Le grand maître du Grand Orient de France en tenue blanche le 5 décembre à Lille

Daniel Keller, 54 ans, entrepreneur, élu récemment à la tête du Grand Orient de France, sera présent lors d’une tenue blanche ouverte à Lille le 5 décembre dans le cadre de la Journée de la laïcité. L’occasion de se pencher sur cette obédience qui compte près de 1000 membres dans la métropole et dont la discrétion cadre parfois mal avec l’urgence du temps.

Peut-on dissocier franc-maçonnerie et laïcité ? « Entre récupération illégitime et incompréhension intellectuelle », le grand écart peut paraître parfois douloureux. Daniel Keller, nouveau grand maître du Grand Orient de France (GODF), se saisira de la question le 5 décembre devant un parterre de profanes triés sur le volet. La tenue blanche ouverte qu’il préside placera « la laïcité comme un principe d’organisation de la société, une séparation entre le temporel et le spirituel, dans l’esprit de la loi 1905 ». Un retour aux sources où s’imposent les notions « d’intérêt général » et de « neutralité confessionnelle », selon Daniel Keller. Pour le GODF, la sanctuarisation de la question interdit toute approche iconoclaste. « La République est une communauté de citoyens qui ne fonctionne que si on y accepte de dépasser les appartenances et cultures singulières », précise-t-il. L’ouverture d’esprit et la tolérance en seraient les moteurs.

Source: La Voix du Nord

Sociétale et initiatique

Vision parfois idyllique car la franc-maçonnerie n’échappe pas à sa propre réalité. « Elle est semblable aux catégories dans lesquelles elle recrute. Les frères développent une méfiance de plus en plus grande vis-à-vis de la politique politicienne », lâche un frère lillois interrogé sur une promiscuité considérée aujourd’hui invalidante (lire ci-dessous). « La franc-maçonnerie intègre le champ politique au sens étymologique du terme, répond Daniel Keller. Le Grand Orient est une société initiatique à vocation sociétale. Il s’interroge sur les questions qui engageront la société sur dix ou vingt ans. » Les contradictions internes sur les Roms ou l’impression d’une réaction tardive dans « l’affaire Taubira » sont à comprendre en ce sens. La caisse de résonance médiatique éclipserait toute tentative de réflexion. « Nous n’avons pas vocation à être otages du temps médiatique, à nous placer dans la réaction permanente. » La notion de contretemps serait donc très relative en franc-maçonnerie. Einstein aurait apprécié. « L’important est de se faire entendre dans un brouhaha permanent où les mots perdent de leur sens. » Sur la question de la solidarité, dont on peut légitimement se demander si elle ne concerne que les 52 000 membres du GODF répertoriés en France (chiffre actualisé) , Daniel Keller répond : « Cette notion est à l’origine même de la franc-maçonnerie. Elle est dans ses gènes. Notre fondation consacre 400 000 € par an à des actions sociales (solidarité, emploi), humanitaires (tsunami aux Philippines), éducatives, scolaires… C’est méconnu mais cela existe. » À qui la faute ?

Le Grand Orient de France est la plus ancienne et la plus importante obédience maçonnique d’Europe continentale. Né en 1728 comme Première Grande Loge de France, il a pris sa forme et son nom actuels en 1773. Aujourd’hui, le Grand Orient rassemble en France près de 52 000 membres inscrits dans plus de 1 150 loges. D’autres obédiences sont présentes en France comme la Grande Loge de France, le Droit Humain, la Grande Loge féminine…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s