Le Grand Orient lance à Lille une campagne contre l’anti-maçonnisme

Le Grand Orient de France (GODF) a lancé samedi soir à Lille une campagne publique contre «la dangereuse résurgence de l’antimaçonnisme» à travers un cycle de conférences dans huit villes françaises.

 Dans le temple maçonnique situé dans le Vieux-Lille, construit il y a tout juste un siècle, environ 150 personnes ont suivi la conférence sur l’antimaçonnisme du XVIIIe siècle à nos jours. PHOTO LA VOIX VDNPQR

Dans le temple maçonnique situé dans le Vieux-Lille, construit il y a tout juste un siècle, environ 150 personnes ont suivi la conférence sur l’antimaçonnisme du XVIIIe siècle à nos jours. Plus d’un tiers des personnes présentes ne faisaient pas partie de l’obédience, a confié un habitué des lieux.

« Un climat épouvantable »

Plus que la bulle papale de Clément XII en 1738, le véritable début de l’antimaçonnisme date de la publication des «Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme» par l’abbé Barruel à la fin du XVIIIe, a expliqué le philosophe Daniel Morfouace.

Un «climat épouvantable» a régné dans les années 1930 en France pour les maçons avec un projet de loi déposé en 1934 par quatre parlementaires pour son interdiction, finalement rejeté, selon l’historien Yves Hivert-Messeca. La franc-maçonnerie sera mise hors la loi quelques années plus tard par le régime de Vichy.

« Une secte satanique »

Selon le troisième intervenant, le journaliste Jiri Pragman, «2014 n’est certes pas 1934 ou 1940, mais il y a une résurgence de l’antimaçonnisme», venant des milieux catholiques hostiles au mariage pour tous, des évangélistes, des musulmans et plus généralement d’internet et des réseaux sociaux.

«Tapez sur google « la franc-maçonnerie est une… » vous verrez que le moteur de recherche propose notamment une secte satanique», a expliqué M. Pragman, preuve à l’appui.

«Nous avons régulièrement des temples qui sont tagués dans différentes villes de France», a souligné M. Keller, qui a fait part du désir d’ouverture de son obédience, qui compte 50 000 membres répartis dans 1 200 loges.

Des conférences jusqu’en mai

«La maçonnerie ne travaille pas repliée dans ses temples, à l’insu de tout le monde. Nous faisons la démonstration à travers des manifestations comme celle là que nous travaillons à visage découvert avec les portes ouvertes», a-t-il ajouté, plaidant pour «la régénérescence de la République». Jusqu’en mai, ce cycle de conférence doit se poursuivre à Strasbourg, Lyon, Avignon, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Rouen.

Selon M. Keller, au total 160 000 Français appartiennent à des loges maçonniques de différentes obédiences, dont le GODF est la principale.

Source : La Voix du Nord

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s