Emmanuel Macron : « Arc International est sauvé »

Le ministre de l’Économie Emmanuel Macron était ce mercredi 24 décembre à Arc International pour « renouveler le soutien de l’État » au géant verrier en difficulté. Il a rencontré les élus, les salariés et annoncé la bonne nouvelle. Arc International perd 400 emplois mais est sauvé. L’Américain PHP et la famille Durand injectent 60 millions d’euros.


Le ministre Emmanuel Macron, au centre, entouré de Patrick Puy, prédient du directoire d’Arc International, Timothée Durand et Timothy Gollin.
 PHOTO STÉPHANE MORTAGNE
VDNPQR

Source: La Voix du Nord

L’argent

Un repreneur, l’Américain Peaked Hill Partners (PHP), représenté par Timothy Gollin, qui injecte 58 millions d’euros – 18 millions d’euros en cash et 40 millions qui seront remontés en dividendes via la filiale américaine d’Arc International. Et la famille Durand, l’unique et historique actionnaire, qui investit 2 millions d’euros supplémentaires. Soit 60 millions d’euros insufflés dans le capital du géant verrier ainsi qu’un plan d’investissement de 300 millions d’euros sur trois ans. «  Il y a un avenir pour Arc International  », soutient Emmanuel Macron, le ministre de l’Économie, ce mercredi 24 décembre.

«  Le plus beau cadeau de Noël, c’est d’avoir un repreneur », sourit Élisabeth Jacques, du syndicat CFE-CGC. «  Il y a un véritable projet industriel », se félicite Frédéric Specque, le secrétaire du comité d’entreprise.

L’emploi

550 postes seront supprimés, dans les professions support, 150 autres créés. «  On est passé à côté du pire, assure Emmanuel Macron. Jusqu’à hier matin (mardi matin), on était sur des offres qui proposaient la perte de 2 000 emplois. Aujourd’hui, 90 % des emplois sont sauvés. »

Pour les syndicats, c’est à double tranchant. «  On est soulagé, souffle Frédéric Specque. Et dans le même temps angoissé par ces suppressions de postes. » «  C’est difficile pour les gens des professions support qui se demandent s’ils vont être sur la liste  », ajoute Élisabeth Jacques. Ceux qui souhaiteront partir, ou se former, seront aidés.

Pourquoi PHP investit

«  Parce qu’on croit à la capacité, au savoir-faire d’Arc International, qui a créé des produits exemplaires, indique en substance Timothy Gollin, le fondateur de PHP. Et parce qu’on pense que la France est un bel endroit pour investir. »

Quand cela sera-t-il signé

La signature doit intervenir mardi ou mercredi, un autre comité d’entreprise extraordinaire doit se tenir le 6 janvier. L’accord devra être négocié le 9 février au plus tard, ou l’entreprise pourrait être placée en redressement judiciaire.

Le plan amiante abandonné

Le plan amiante aurait pu permettre à 1 873 salariés de quitter Arc International – et concerner jusqu’à 4 000 puisqu’il aurait pu s’appliquer à tous ceux qui sont en activité et ont été salariés du groupe verrier avant le 31 décembre 1996. «  Ça va être dur pour ceux qui comptait sur ce plan pour partir à la retraite », souligne Frédéric Specque. Mais PHP souhaite s’appuyer sur le savoir-faire de l’entreprise. «  La bonne nouvelle, c’est qu’on a un repeneur, reprend Frédéric Specque. Si on est responsable, on ne peut qu’accepter ce plan. C’est un effort que chaque salarié doit supporter, pour mettre son savoir-faire au profit de l’entreprise. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s