Roncq: contre les prix cassés, les agriculteurs rachètent à Auchan ses pommes de terre trop bon marché

Une quinzaine d’agriculteurs poussant des chariots ont pénétré dans le magasin Auchan de Roncq, ce samedi, pour manifester leur mécontentement de façon atypique…

En cause : une promotion exceptionnelle sur les pommes de terre, au prix très concurrentiel de 2,99 € les 25 kilos, installée depuis la veille. Alertées par des exploitants agricoles, la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles du Nord (FDSEA) et l’Union nationale des producteurs de pommes de terre (UNPT) ont décidé de réagir. « En aucun cas on ne souhaite bloquer l’activité commerciale d’Auchan, mais on a l’intention de dénoncer la vente de produits de moindre qualité à des tarifs qui ne permettent pas de rémunérer les producteurs », souligne Maryse Moreaux, présidente de la FDSEA. L’opération était aussi organisée pour sensibiliser les consommateurs.

Embargo russe

La filière traverse, en effet, une période « critique », selon les agriculteurs, puisqu’une combinaison de facteurs a fait fortement chuter son cours : d’une part, une surproduction (en moyenne, 55 tonnes par hectare contre 50 en 2013) liée à des plantations plus étendues et à des conditions climatiques favorables et d’autre part, l’embargo russe qui prive les exploitants français et européens d’un client substantiel et les met en concurrence les uns avec les autres. « Les mastodontes de la grande distribution parviennent à compresser nos prix à l’extrême, on n’a pas la capacité de faire face. Mais de telles promotions désorientent le consommateur qui ne comprend pas pourquoi la pomme de terre de fond de rayon est plus de deux fois plus chère que celle en promotion. » C’est un jeu que ces exploitants estiment « dangereux » car il perfuse le client à la promotion et impose une pression « insoutenable » sur les prix du marché.

« Nous, les agriculteurs, on s’est mis à la page. On sait qu’il faut que nos manifestations soient médiatiques, pacifistes, alors on ne vient pas là pour tout casser. Tout ce qu’on veut, c’est être entendus », témoigne Antoine Peenaert, secrétaire général de l’UNPT. Les palettes de pommes de terre en promotion ont été chargées sac après sac dans les chariots de l’enseigne à l’oiseau et achetées par les manifestants, qui ont dépensé environ 150 € et emporté plus d’une tonne de marchandise. « Symboliquement, on veut démontrer qu’on n’est pas des voleurs, alors qu’au prix auquel on vend nos pommes de terre, nous nous estimons volés », explique une exploitante. Les sacs ont ensuite été chargés dans les véhicules des manifestants après que quelques uns aient été offerts à des clients présents sur place. Le reste doit être livré à la Banque alimentaire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s