Liévin: une tête de cochon et des croix gammées sur le chantier de la future mosquée

images

Pas encore inaugurée, et déjà souillée. La future mosquée de Liévin, dont le chantier de construction n’est même pas achevé mais dont les parois se dressent déjà rue du Temple à Liévin, a été taguée et souillée dans la nuit de jeudi à vendredi.

Source : La Voix du Nord

Impossible de ne pas faire le lien entre ces tags imbéciles et l’attentat odieux qui a touché l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, mercredi matin, attentat revendiqué par des fanatiques islamistes.

Depuis mercredi, nombre de voix se sont exprimées pour refuser les raccourcis et la stigmatisation de la communauté musulmane. « Nous devons lutter pour qu’il n’y ait pas d’amalgame», témoignait Nordine Bouras, vice-président de l’association cultuelle et culturelle de la mosquée de Liévin, dans une interview accordée jeudi. Quelques heures plus tard, à l’aube de ce vendredi, les ouvriers du chantier ont découvert les murs de la future mosquée souillés par des tags dessinés à la peinture à l’eau : des croix gammées, des slogans nazis, et une inscription disant « Charlie est vivant ». Une tête de cochon a également été déposée sur le sol.

La nature des tags laisse pantois : le fait d’associer le nom de Charlie Hebdo, chantre de l’antiracisme et de l’antifascisme, à des symboles nazis, montre le niveau de bêtise du ou des responsables.

Le chantier de la future mosquée de Liévin a commencé l’été dernier par la pose des fondations. Lors de la deuxième phase des travaux, en novembre, les plaques de béton constituant les murs d’enceinte ont été dressés. Restait encore à poser les parois intérieures et à faire les aménagements intérieurs. La date d’inauguration n’est pas encore fixée.

Les responsables de la communauté musulmane sont présents sur les lieux, ainsi que le maire de Liévin Laurent Duporge et le sous-préfet de Lens. Les services de police procèdent à des relevés d’empreinte et ont bouclé le périmètre du chantier, vers 10 h.

« Le contexte de l’attentat à Charlie Hebdo a créé un grand trouble, confie le sous-préfet de Lens Pierre Clavreuil. Ce qui s’est produit ici à Liévin est particulièrement indigne. Je suis venu apporter mon soutien au président de l’association cultuelle et culturelle de la mosquée. J’ai immédiatement fait ouvrir une enquête. La police scientifique est sur place et effectue un très gros travail. Ces événements très importants survenus à Paris mercredi peuvent générer les meilleures réactions comme les pires. C’est ce qu’on vient de voir aujourd’hui à Liévin. »

Le maire Laurent Duporge est lui aussi venu apporter son soutien à la communauté : « Il faut absolument éviter tous les amalgames. Je serai à leurs côtés en toutes circonstances. »

Farid Boukercha, président de l’Union de la Communauté Algérienne du Nord, par la voie d’un communiqué, condamne « avec la plus grande fermeté la profanation de la mosquée de Lièvin en construction par plusieurs inscriptions. L’union de la Communauté Algérienne du Nord s’inquiète face à la montée de ces actes révoltants et xénophobes qui touchent les mosquées. » Farid Boukercha appelle les musulmans de la région « à la vigilance et à la sérénité face à ces actes de provocation lâches et méprisables », et compte sur la mobilisation des pouvoirs publics « pour identifier au plus vite les auteurs de ces actes et les déférer devant la justice ».

Un prêche aura lieu ce vendredi à 13 h à l’actuelle mosquée de Liévin, rue Henri-Martin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s