Lille : cinq baraques à frites illégales embarquées ce vendredi par la police

288855688_B974533410Z.1_20150116151417_000_GCA3PVTUK.2-0.jpg

La Sûreté urbaine de Lille a réalisé ce vendredi entre 1 h et 4 h du matin, une opération inédite, places des Halles centrales, dans le secteur festif Masséna-Solférino. Cinq baraques ambulantes ouvertes sans autorisation la nuit, certaines depuis des mois, ont été saisies.

Source : La Voix du Nord

Retour en force des policiers à Masséna-Solférino, ce vendredi vers 1 h du matin. Cette fois, il s’agit de contrôler les friteries et sandwicheries ambulantes, installées sur la place des Halles-centrales, à l’angle des rues Masséna et du Faisan.

Depuis le début de l’année 2014, leur nombre a considérablement augmenté. Ouvertes les nuits de fin de semaine sur le parking, elles ravitaillent en sandwiches et burgers les fêtards affamés, parfois au-delà de 6 h du matin. Problèmes, selon les autorités, toutes ces baraques sont en infraction. «  Il leur faut une autorisation d’occupation du domaine public (le parking en l’occurrence), et aucune n’en a, explique un connaisseur du dossier. Et même si elles en avaient, les règlements municipaux lillois interdisent toute activité de vente ambulante entre 22 h et 6 h du matin. »

Et les difficultés ne sont pas seulement administratives : «  Ces baraques constituent une concurrence déloyale vis-à-vis des commerçants fixes, et elles attirent du monde dans la rue. Ça crée des points de fixation très tard, des queues où il y a déjà eu des rixes avec des blessés, et où les fêtards ivres sont facilement repérés par les voleurs. Ça amplifie les soucis qui existent déjà à Masséna-Solférino. »

« Dans les queues, il y a parfois des problèmes. »

D’où l’opération de ce vendredi menée par la brigade des débits de boissons de la Sûreté de Lille, appuyée par une trentaine de policiers. Ils ont débarqué vers 1 h du matin, verbalisé et fermé cinq friteries (du vélo-poussette jusqu’à la camionnette) sur le parking des Halles. Ces ventes à la sauvette constituant un délit, les baraques ambulantes ont été saisies.

Les fêtards ont observé l’opération, certains regrettant de ne plus pouvoir se restaurer sur place : «  C’était pratique, hier (jeudi), on y a mangé à 4 h du matin en sortant de boîte, expliquent trois étudiants. Ces baraques sont de plus en plus nombreuses, on pensait qu’elles avaient des autorisations. Et c’est vrai aussi que dans les queues, parfois, il y a des problèmes, des gens bourrés qui font chier. »

« Il faut un espace pour les commerces ambulants ! »

Les propriétaires, eux, ont reconnu être en infraction, mais dénoncé «  l’impossibilité, pour les ambulants, de travailler dans la métropole et surtout à Lille, où on a aucune perspective d’avenir. » «  Moi j’ai six employés, tous déclarés, avec qui on fait des hamburgers et des frites, dit un patron verbalisé face à la rue du Faisan. On est parfaitement en règle avec l’hygiène. Seulement, quand on a demandé à la mairie de Lille de pouvoir vendre, ça a été un non catégorique. Alors que c’est ici, et la nuit, que les étudiants sortant de boîtes ont faim. » «  Faire manger les gens qui sortent de fête, ça ne peut leur faire que du bien, observe un autre commerçant, surtout ici à Masséna-Solférino. Dans ce quartier, il faut que la mairie prévoie aussi un espace pour les commerces ambulants. »

Les policiers ont déposé des scellés sur les baraques, dont l’enlèvement par les camions-fourrières devait s’achever en fin de nuit.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s