Lille : un libraire musulman arrêté et placé en garde à vue

La librairie orientale El Azhar semblait être un véritable capharnaüm où se serait développé l’islamisme radical...

Installé rue des Postes à Lille, le sexagénaire connu pour ses propos radicaux et ses références à la charia avait déjà été entendu à plusieurs reprises. Une enquête est en cours sur ses liens présumés…

Source : La Voix du Nord

« C’était vraiment spectaculaire. Ils sont arrivés très nombreux, armés et cagoulés. Ils l’ont pris une fois, puis ils l’ont ramené à nouveau dans le magasin et sont repartis. Ils ont fouillé sa librairie de fond en comble et son véhicule… » Le témoin, qui se trouvait dans un petit commerce juste en face, en reste médusé. « On n’avait jamais vu cela… »

Vendredi soir, la très animée rue des Postes à Lille est le théâtre d’une opération d’envergure. M’B.C, la soixantaine, quatre enfants, gérant de la librairie orientale El Azhar (230, rue des Postes) est embarqué manu militari et placé en garde à vue. Un voisin confirme les faits et s’interroge. « Il avait de drôles de drapeaux à la façade et tenait des propos très radicaux dans le quartier mais on ne le prenait pas vraiment au sérieux… »

« Il n’est pas vraiment dans le politiquement correct »

L’homme, connu également à la mosquée de Lille-Sud, « où il aurait fait de brèves apparitions remarquées », n’aurait jamais caché ses sympathies pour l’application de la charia (loi islamique). « C’est quelqu’un qui n’a pas peur de dire ce qu’il pense. Il n’est pas vraiment dans le politiquement correct », livre l’une de ses connaissances. Des propos tenus de longue date et qui avaient déjà attiré l’attention des ex-renseignements généraux. D’origine marocaine, ce libraire a déjà été entendu à plusieurs reprises sans être sérieusement inquiété. « La loi de Dieu avant toutes les autres », disait-il.

Liens présumés avec des islamistes radicaux

Si M’B.C., était connu et repéré par les services de renseignement français, il l’était également par de nombreux habitants du quartier pour « sa pratique ultra-radicale de l’islam ». D’autres s’étonnent de sa garde à vue et font référence à son négoce qui semblait être un véritable capharnaüm. « On y venait aussi pour acheter des tenues traditionnelles (des niqabs également) et il n’était pas rare de le voir baisser les prix. Il était connu pour être généreux… » Des corans à 15 euros, des objets hétéroclites allant de livres spécialisés aux jouets éducatifs, à une… boule à neige sur La Mecque… La librairie El Azhar cultivait le dépaysement. « Il avait même un site en ligne. » Pas sûr que les enquêteurs s’arrêtent à ces détails de pacotille. Ce qui les intéresse, ce sont les liens présumés de ce sexagénaire avec des islamistes radicaux de la région ou établis en Syrie. De mesurer la part supposée d’apologie du terrorisme derrière les déclarations tonitruantes rapportées.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s