Villeneuve-d’Ascq : intervention policière tendue dans un camp de Roms suite à une agression dans le métro

IMG_0259.JPG
Depuis ce matin, l’information a fait le tour des réseaux sociaux du monde associatif œuvrant autour des migrants. Le Front uni des immigrations et des quartiers populaires (FUIQP), le Comité des sans-papiers 59 (CSP), et même la CGT, appellent à manifester contre les violences de la BAC commises, dimanche soir, dans un camp de Roms installé aux 4 Cantons. Sauf que l’intervention policière était justifiée et que les forces de l’ordre ont essuyé une réaction vive des familles Roms.

Source : La Voix du Nord

Ana Maria tient son bébé dans les bras et explique que les policiers sont arrivés dans le camp, dimanche vers 18 h 30, sans expliquer pourquoi. Cette jeune femme est une des rares adultes de la communauté qui vit dans le camp des 4 Cantons à parler correctement français.

Elle donne sa version des faits : « Ils sont arrivés à cinq, avec des lampes et des bombes de gaz. Je leur ai demandé pourquoi, mais ils se sont mis à fouiller les caravanes sans dire ce qu’ils cherchaient ! » Devant le silence des policiers qui entrent et sortent des caravanes, les familles insistent pour avoir une explication. Et c’est là, selon Ana-Maria, que les fonctionnaires ont aspergé les personnes qui se trouvaient devant eux, adultes et enfants compris.

Ana-Maria montre son bébé : « Il en a reçu ; j’ai voulu l’emmener à l’hôpital, mais ils n’ont pas voulu me laisser partir ! » Un jeune homme se penche et montre un hématome à l’arcade. « Ils l’ont frappé avec un gros tube. Pourquoi ? Ils sont retournés à leur voiture et après d’autres policiers sont arrivés. Il y avait huit voitures. » La jeune femme explique que les policiers ont continué à fouiller sans rien trouver, et ont dit qu’ils allaient revenir. Tout ce qu’elle explique est étrange, en effet. Mais la police donne une version des faits bien différente.

La police donne une version différente des faits

La police affirme avoir été appelée dimanche, à 18 h pour une agression sur personne vulnérable dans la station de métro 4 Cantons. Deux Roms auraient dérobé le sac à main d’une personne âgée. Selon les informations que la police a recueillies, les deux individus se seraient dirigés ensuite vers le camp de Roms. Cinq fonctionnaires de police en civil se sont donc rendus sur le site pour interpeller les deux voleurs. 

Quelques minutes après leur entrée, les policiers sont pris à parti par les familles et bombardés de projectiles en tous genres. Pour se protéger, les policiers utilisent en effet de la bombe lacrymogène. Ils tirent même deux coups de flash-ball en l’air. Devant la colère des familles Roms, ils retournent à leur véhicule et appellent des renforts. Les recherches reprennent dans des conditions tendues.

L’agression dans le métro a été confirmée par une vidéo de Transpole dans laquelle on voit deux individus dérober le sac à main. Les forces de l’ordre ne les ont pas appréhendés. Une procédure judiciaire a été ouverte pour agression sur personne vulnérable et violences sur les forces de l’ordre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s