Béthune : désabusé par le PS national, un comité MRC se crée autour de Jacques Mellick 

375216257_B975002787Z.1_20150313180354_000_GNP452490.1-0

 Tout un symbole : trois anciens secrétaires de la section socialiste de Béthune viennent d’endosser le costume de vice-présidents du tout nouveau comité MRC. Parmi la cinquantaine de membres aussi, un certain Jacques Mellick.

Attention : ce n’est pas sur les ruines de la section socialiste de Béthune que s’est bâti le comité local du MRC (Mouvement républicain et citoyen), à peine porté sur les fonts baptismaux et fort à ce jour d’une cinquantaine d’adhérents. La section socialiste vit sa vie (lire ci-dessous) même si elle a perdu des adhérents au profit du nouveau-né. Autour de la table, la première qu’on remarque, c’est Nathalie Delbart. La dernière secrétaire en date de la section PS en a quitté les rangs pour ceux du MRC.

Elle se hâte de préciser que ça ne tient pas à une nouvelle guerre des gauches béthuno-béthunoises. « La fédération socialiste avait retrouvé ses statuts, j’avais encore de l’espoir. On voulait exister mais même si ça se passe très bien au niveau fédéral, j’ai eu le sentiment que nous n’étions plus entendu au niveau national. J’ai rejoint le MRC en novembre parce que je ne voulais pas baisser les bras, rester dans la famille de gauche. »

En début d’année, le comité est né et elle a retrouvé d’anciens camarades de section : François Queste et Jean-Marc Dendiével, deux ex-secrétaires qui avaient pris leurs distances – François Queste avait renvoyé sa carte à Harlem Désir en jurant de tout faire pour barrer la route au PRG Stéphane Saint-André. Les voici tous les trois vice-présidents du comité MRC… avec une présidente d’honneur en la personne d’Isabelle Péru, qu’on croyait disparue depuis le redécoupage des cantons.

Jacques Mellick, recarté

Le jour du rendez-vous, le dernier à pousser la porte de Copernic, décrété siège du comité, n’est pas le moindre : Jacques Mellick. Lui ne payait plus ses cotisations au PS depuis 2012. On le retrouve carté au MRC. Stratégique ? Il assure que non. Rien à voir avec les Départementales, encore moins avec les législatives de 2017 où le MRC pourrait se réaffirmer en partenaire naturel du PS à la place du PRG. « Non, c’est une réflexion de fond. Nous aurions pu nous contenter d’une association locale mais nous avons préféré rejoindre un parti politique. Le comité s’est créé naturellement car nous étions en désaccord avec la politique nationale du PS. Localement, on n’a aucun problème avec Michel Dagbert ou Alain Delannoy. » La preuve : Nathalie Delbart est la binôme de ce dernier pour le scrutin des 22 et 29 mars. « Il faut quelqu’un de Béthune au conseil général. »

Le comité se pose comme « une digue » face au FN. Une entité « qui a encore des choses à dire. Nous avons fait près de 30 % aux municipales ! » Manière de dire que l’aura de Jacques Mellick peut encore profiter à la ville. Le comité assure des permanences le vendredi de 18 h à 20 h, rue Copernic.

ZOOM : MAIS OÙ EST DONC PASSÉE LA SECTION SOCIALISTE ?

Dans nos archives, on retrouve une photo datant de l’hiver 2013. Jean-Marc Dendiével était encore membre de la section socialiste, la rose décorait encore les murs de la rue Copernic. Entre-temps, JMD a claqué la porte avant de rejoindre le MRC. Geoffrey Guyot (à droite sur la photo), lui, est resté fidèle au PS. Carté depuis 2007, il a même été élu secrétaire de la section de Béthune après le départ de Nathalie Delbart. Le voici à la tête d’un groupe d’une centaine de militants, un effectif qui a connu une baisse, il le reconnaît.

Conseiller fédéral, Geoffrey Guyot ne se pose pas la question : il garde sa confiance au gouvernement de François Hollande. Point barre.

Localement, il sait qu’il a devant lui « une feuille blanche ». Une section à rebooster, qui ne dispose même plus d’un local. Qu’importe, « la priorité, ce sont les élections départementales. Je suis dans le comité de campagne de Nathalie Delbart et Alain Delannoy. » Après seulement, « il faudra ouvrir un dialogue et arriver au rassemblement des forces de gauche », vœu pieu depuis le raté des municipales de mars 2014. « Ce sera la priorité de la section. Toutes les composantes de gauche seront les bienvenues. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s