6 avril 1580: et la terre trembla dans le Nord – Pas-de-Calais

carte-sismique

Des milliers de morts. La terre a tremblé au Népal il y a quelques semaines. Impensable sur nos terres. Car le Nord – Pas-de-Calais n’est pas en zone sismique ? Pas exactement. Le 6 avril 1580, un séisme a ébranlé à la fois l’Angleterre, la Belgique et la France. Même si nos chers voisins anglais l’appellent “le séisme de Londres”, la zone d’épicentre se trouvait bel et bien entre Calais et Douvres, à la rencontre de la Manche et de la mer du Nord. Un peu d’histoire.

Source : dailynord.fr

Il est un peu plus de 16h, ce mercredi 6 avril 1580. En Angleterre, en Belgique et en France, les animaux sont pris panique, les lapins sortent de leurs terriers affolés, les cours d’eau se retrouvent déviés de leurs trajectoires. Vers 18h, dans les bourgs, les maisons se fissurent, les cheminées sont ébranlées, des édifices s’effondrent. Les tremblements durent environ six à sept minutes. Suffisamment pour marquer les esprits, car quatre cents ans plus tard, il existe encore une bonne documentation sur ce jour-là, notamment grâce aux récits de personnalités littéraires comme Pierre de l’Estoile dans ses “Mémoires-Journaux”. ”Ce mercredi 6 avril 1580, advint un tremblement de terre espouvantable à Paris, Chasteau-Thierri, Calais Boulogne et plusieurs autres villes de France.” La France, de la Picardie à la Champagne en passant par la Normandie, n’est pas le seul pays touché : la Belgique (Liège, Bruxelles, Anvers, Bruges) et la Grande-Bretagne (Norfolk, Essex, Kent, Sussex, Surrey) recensent également les dégâts.

A Lille, “tomba l’aiguille du petit clocher de Notre-Dame-de-Lorette”

Aujourd’hui, c’est notamment grâce à l’un des articles les plus complets écrits sur le sujet, celui de Melville et. al Historical seismicity of the Strait of Dover Pas-de-Calais, 1996, que l’on peut se replonger dans le séisme.  Près de 104 témoignages ont été validés et représentent les sources primaires qui ont permis de retracer l’histoire de ce séisme. Ainsi, selon les annotations de la bibliothèque de Courtrai en Belgique: à Lille, “tomba l’aiguille du petit clocher de la chapelle Nostre-Dame de Lorette” (…)

Lire la suite

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s