Les identitaires du Nord manipulés par les services ?

FFFF1

Source : Breizatao.com

Titre original : Laurence Desneaux, agent du renseignement français, cadre de l’agence de presse identitaire Novopress et liée à une barbouze de la gendarmerie impliquée dans l’attentat de Charlie Hebdo

Laurence Desneaux, actuellement rédactrice à 7seizh.info, était une cadre de l’agence d’information NOVOpress, organe de communication du Bloc Identitaire, classé à l’extrême-droite, ce qu’elle a toujours nié. Nous en apportons la preuve matérielle dans cet article.

Comme nous l’avons publié récemment, Laurence Desneaux est un agent des services de renseignement français ayant infiltré de nombreux mouvements et associations. Dans le cadre du Bloc Identitaire, elle a agi en parallèle au mercenaire Claude Hermant, agent de renseignement de la Gendarmerie, par ailleurs impliqué dans la livraison d’armes à Amedy Coulibaly lors de l’opération de déstabilisation “Charlie Hebdo”.

Cadre de la propagande du Bloc Identitaire

En 2008, Laurence Desneaux anime NOVOpress en concertation avec Fabrice Robert, un des trois dirigeants des Identitaires. Le Bloc Identitaire émane d’Unité Radicale, le groupe politique dont provenait Maxime Brunerie, auteur de l’attentat raté contre Jacques Chirac le 14 juillet 2002.

Alors âgée de 43 ans, Laurence Desneaux participe à une émission de Radio Courtoisie – d’orientation nationaliste – dédiée au Bloc Identitaire. Sous le pseudonyme de “Marie Duvell”, L. Desneaux commente ses activités pour le compte de l’agence de droite radicale. Les familiers de la voix de l’agent L. Desneaux la reconnaîtront sans erreur possible.

Nous avons isolé pour nos lecteurs le passage où l’agent Desneaux s’exprime sur Radio Courtoisie en tant que journaliste de l’agence NOVOpress :

Il est à noter que Laurence Desneaux, alias “Marie Duvell”, alias “Mélize Erre”, a toujours nié avoir participé à la mouvance d’ultra-droite française.

Ecouter l’intégralité de l’émission en LIEN ICI.

Des initiatives liées à des barbouzes de l’Etat Français

Il est à noter que l’émission de Radio Courtoisie évoque la “maison de l’identité flamande”, liée à la mouvance des Identitaires. Créée en 2008 également par Claude Hermant, elle coagulait de jeunes militants de tous bords dans la région lilloise.

Claude Hermant cependant n’est pas un inconnu puisque c’est un ancien mercenaire ayant travaillé au Congo pour le compte des réseaux Pasqua. En 1999, Hermant devait participer à un faux coup d’état contre le chef de l’état congolais Sassou Nguesso afin de légitimer une vague de répression de l’opposition dans ce pays. L’affaire avorta et défraya la chronique (source).

Ci-dessous, la carte d’agent du renseignement Claude Hermant quand il travaillait pour le ministère de l’Intérieur congolais, dans le cadre du faux coup d’état de 1999 :

mercenaire

Déstabilisation du FN

Claude Hermant a en outre participé à une manoeuvre contre le Front National en 2002, à la veille des élections présidentielles, pour le compte du gouvernement socialiste.

Prétendant agir pour le compte du service du sécurité du FN, Hermant affirmait organiser des provocations dans les cités chaudes afin de créer des affrontements entre bandes rivales. En réalité, Hermant travaillait pour les services de renseignements de l’état. Voici le fameux reportage diffusé en 2002 à la télévision :

Les accusations de Claude Hermant furent démenties dans deux procès pour diffamation (source).

Claude Hermant impliqué dans la fourniture d’armes à Amedy Coulibaly

Spécialiste des provocations armées pour le compte des services de renseignement de l’Etat Français, Claude Hermant est donc rompu à l’infiltration et aux manoeuvres de déstabilisation. Sans surprise, on le retrouve impliqué dans la fourniture d’armes dans l’affaire des attentats de Charlie Hebdo.

Claude Hermant, ancien parachutiste et mercenaire, réarmait secrètement des fusils de guerre d’Europe de l’Est et, grâce à l’aide des douanes françaises (source), les acheminait en Belgique pour les réseaux djihadistes contrôlés par divers services de renseignement.

Comme l’indique la presse belge et lilloise, Hermant agissait pour le compte du renseignement de la gendarmerie afin d’appuyer à leur insu des éléments islamistes manipulés (source). Dans un email révélé par les enquêteurs, son agent traitant du renseignement de la gendarmerie lui écrivait :

« Salut Claude, nous avons vu avec notre hiérarchie… Nous sommes partant(s) pour les deux dossiers que tu nous as présentés (armes-Charleroi…)… »

Arrêtés suite à une enquête internationale pour trafic d’armes, Hermant dénonce le gouvernement français qu’il accuse de “l’avoir lâché”. La provocation de trop dans une affaire d’une ampleur considérable et actuellement étouffée au plus haut niveau de l’Etat Français.

Laurence Desneaux évoluait donc dans une mouvance où étaient actifs des agents du renseignement de la gendarmerie, ce qui ne surprendra pas ceux qui connaissent ses activités d’infiltration, de fichage, de provocation.

Un agent français protégé par Philippe Parisse

Dans le cadre de 7seizh.info, elle est aidée de Philippe Parisse, élément d’obédience marxiste, en charge de la couvrir. Cet individu, sous une phraséologie de gauche aux fins d’égarer les plus naïfs, protège l’action de l’agent Laurence Desneaux chargée de l’infiltration des organisations opposées à l’état central.

Actuellement Laurence Desneaux et sa fille ont été missionnées pour l’infiltration, le fichage et la destruction de l’association Bretagne Réunie avec l’appui de l’actuel président, Jean-François Le Bihan.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s