Lille : la ville et l’archevêché réfléchissent à la désacralisation de nouvelles églises

Il y a quelques jours, Martine Aubry a exprimé son souhait de voir, dans un avenir proche, l’évêché désacraliser des églises lilloises. Si le diocèse confirme l’existence d’une réflexion à ce sujet, celui-ci se veut beaucoup plus réservé sur son état d’avancement. Le coup serait-il parti trop vite ? Sous le beffroi, on rétropédale.


Église désacralisée au milieu des années 2000 et transformée en lieu culturel, Sainte-Marie-Madeleine, dans le Vieux-Lille, abrite l’installation monumentale «
God Hungry
» de l’artiste Subodh Gupta. PHOTO PATRICK JAMES
Église désacralisée au milieu des années 2000 et transformée en lieu culturel, Sainte-Marie-Madeleine, dans le Vieux-Lille, abrite l’installation monumentale « God Hungry » de l’artiste Subodh Gupta.

La nouvelle est tombée du ciel au détour d’un propos sur la difficile gestion et l’important coût d’entretien du patrimoine municipal. Nous en avons beaucoup parlé cet été (souvenez-vous, les parpaings de la citadelle). Ce jour-là, nous sommes le 23 septembre, la maire de Lille tient sa conférence de presse de rentrée devant les médias, régionaux et nationaux, à la gare Saint-Sauveur. Et Martine Aubry annonce : « La plupart de nos églises ont été construites au XIXe siècle, avec des matériaux qui sont ceux d’avant et des techniques moins résistantes que celles d’aujourd’hui. Les unes après les autres ont des difficultés, et les travaux sont extrêmement coûteux. D’ailleurs, nous prendrons la décision, avec l’archevêque, de désacraliser certaines églises qui ont peu de fidèles, pour pouvoir faire des travaux rapidement sur celles qui, au contraire, resteraient sacralisées. » Pas anodin.

Des églises désacralisées, Lille n’en compte que très peu. Sainte-Marie-Madeleine, dans le Vieux-Lille, l’est depuis le milieu des années 2000. L’édifice est devenu lieu d’exposition en 2006 à la faveur de Bombaysers, saison culturelle de lille3000. Il abrite l’imposante installation God Hungry de l’Indien Subodh Gupta. Au Faubourg-de-Béthune, l’église Saint-Germaine accueille depuis peu un centre de soins, à la demande de l’Agence régionale de santé. Des exceptions, tant la désacralisation reste rare. « Je ne vais pas priver des communautés de leurs églises pour le plaisir simplement de m’en débarrasser. (…) La désacralisation des églises pour lesquelles je ne fais aucun choix actuellement ne résoudra pas le problème de la propriété (les églises sont propriété de la ville) et donc de l’investissement nécessaire pour l’entretien du gros œuvre », confiait, dans les jours qui ont suivi l’intervention de Martine Aubry, Monseigneur Ulrich, évêque de Lille, au micro de nos confrères de RCF. Et d’ajouter : « Je ne le ferai que là où l’on verra qu’il y a un projet possible, intéressant et conforme au bâtiment lui-même. »

(…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s