Arras: la Ligue des Officiers d’État Civil traque en France les prénoms les plus improbables!


Antoine et Pierre, à la tête de La Ligue des Officiers d’État Civil.
Deux Arrageois sont à la tête d’un site qui fait fureur sur le web. La Ligue des Officiers d’État Civil (LOEC) répertorie les prénoms les plus improbables et loufoques que des parents puissent donner à leur enfant. L’objectif, bien entendu, c’est de faire rire, et absolument pas de stigmatiser. Rencontre avec ceux à qui Aboubacar-Jacky et Athena-Cherokee doivent leur renommée nationale !

S’ils témoignent sous le sceau de l’anonymat, ce n’est pas par pudeur ou fausse modestie. C’est que Pierre et Antoine sont très régulièrement victimes de menaces de représailles ou de dépôt de plainte par des parents, souvent des mères de famille, qu’ils surnomment les « mamounes » (« des mamans un peu gagas »), outrées que l’on puisse se gausser publiquement du prénom qu’elles ont choisi de donner à leur enfant.

Depuis trois ans qu’ils se sont lancés dans l’aventure de La Ligue des Officiers d’État Civil (LOEC pour les intimes), ils ont pu mesurer combien ce qui n’est et restera qu’un jeu pour eux peut entraîner comme réactions épidermiques. « On a chaque jour des injures, des insultes de la part des mamounes. Et ce sont souvent nos fans qui répliquent à notre place. Les échanges entre chaque camp sont même parfois plus rigolos que les prénoms qui ont généré les commentaires ! », raconte Antoine, père fondateur de cette LOEC, que Pierre a rejoint l’an dernier pour apporter son expertise technique et graphique.

(…)

Palmarès

Franchement, on n’a pas hésité une seule seconde : c’est Aboubacar-Jacky qui a raflé tous les suffrages de la rédaction au moment de choisir le prénom le plus improbable. Suivi quand même de très près par Athena-Cherokee, dont la tribu doit sans doute être parente avec celle de Petite-Neige ! Bixente-Pierre a lui aussi retenu toute notre attention (mais pas nos fou-rires).

Dans la catégorie « Comment tu l’épelles ? », on a beaucoup aimé Wenthwors, Djoulyan, Tytouhan et Djanhiss. On souhaite aussi bien du courage pour leur vie scolaire à la triplette composée par Hyllauna, Hevanyna et Helhyana, vainqueurs dans la catégorie « Fratrie ». Enfin, on voudrait bien l’adresse du fournisseur en champignons hallucinogènes des parents de Cyprine (si, si !), Fleuridamina, Laurelhaïda, Pumba, Khaleesi (comme dans Game of Thrones), Rihanna et son grand-frère… Djaysie !

Que dit la loi ?

Jusqu’en janvier 1993, on ne pouvait choisir qu’un prénom figurant sur les calendriers ou connu dans l’histoire. Mais une loi du 8 janvier 1993 a tout mis à plat. Désormais, l’officier d’état civil ne peut refuser d’inscrire un prénom. S’il l’estime insensé, il a uniquement la possibilité d’avertir le procureur de la République, et ce sera ensuite au juge aux affaires familiales de décider si le prénom est contraire ou pas à l’intérêt de l’enfant. Ont ainsi été retoqués : Fraise, M J (en hommage à Michaël Jackson !), Titeuf (comme le héros de la BD de Zep), Patriste et Joyeux (des jumeaux qui, s’ils avaient eu une petite sœur, auraient ensuite pu l’appeler Blanche-Neige !), Gloarnic (n’en déplaise aux Bretons, qui ont quand même plusieurs prénoms bizarres), ou encore… Nutella : pas facile, en effet, de se tartiner, pardon, de se coltiner un prénom pareil ! Pourtant, presque à chaque fois, les parents sont allés jusqu’à la cour de cassation pour tenter de le faire admettre…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s