Belgique : balles de paintball, les bien-pensants scandalisés.

1365456Rédaction ER Lille :

Tempête dans une verre d’eau : La police belge aurait utilisé des balles en plastique contre une jeune syrienne qui menaçait ses camarades avec des éclats de verre…

Il faut croire que la principale préoccupation de nos gouvernants est que la population européenne se soumette docilement. Que ce soit au mondialisme, au multiculturalisme, ou même à la délinquance, toute forme de résistance musclée tend à être jugée moralement et pénalement. C’est ainsi que la police flamande fait l’objet d’une polémique médiatique pour l’usage inadmissible, contre une gamine syrienne menaçant les camarades de son établissement avec des éclats de verre, de balles… en plastique de type paintball. De qui se moque-t-on ? Notons la photo utilisée pour illustrer l’article qui donne l’impression d’armes de guerre (et le titre mensonger de la « une » de MSN). On se demande plutôt si le scandale n’est pas d’équiper les policiers de répliques qui ne sont que des jouets pour grands enfants…la police tire

Article de RTL.be : Scandale en Flandre: la police anversoise utilise ses armes non-létales sur une jeune Syrienne de 14 ans

L’équipe d’intervention rapide de la police anversoise a employé des armes tirant des balles en plastique lors d’une opération dans un établissement pour mineurs. Une jeune Syrienne de 14 ans a été « neutralisée » par un projectile de ce type. L’agence Jongerenwelzijn se pose des questions concernant le recours à cette procédure, rapportent mardi De Standaard et Het Nieuwsblad.

Les éducateurs de l’institution avaient prévenu la police locale le 1er novembre après qu’une jeune fille menace de se mutiler et de blesser d’autres personnes avec des éclats de verre. L’équipe d’intervention rapide des forces de l’ordre s’est rendue sur les lieux et a neutralisé l’adolescente avec une arme dite « non létale ». Celle-ci tire des projectiles comparables à ceux employés lors d’activités de paintball, a expliqué un porte-parole de la police. La jeune fille, qui a été touchée au ventre, a été transférée à l’hôpital avec des blessures légères.

Eviter de telles pratiques dans le futur

Tant l’agence Jongerenwelzijn que l’institution pour mineurs se posent des questions sur le recours à cette procédure. Elles ont demandé une discussion avec le chef de corps de la police anversoise concernant ce type d’interventions. « Nous voulons éviter cela dans le futur », commente le directeur de l’institution.

Source : RTL.be

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s