Gilad Atzmon et Jacob Cohen – Conférence le 29 novembre

cropped-11034930_10207503817663255_6093213113463780261_o.jpg

Cette fin d’année littéraire a été marquée par deux évènements importants : la réédition des Décombres de Lucien Rebatet, et celle de Mein Kampf. L’emballement médiatique autour de ces deux ouvrages, pamphlets antisémites censés représenter à eux seuls le ventre encore fécond de la bête immonde masque en réalité une question qui, bien que désormais interdite, a pourtant nourri abondemment et pendant des siècles la littérature jusque dans l’oeuvre de Marx : la question juive.

Aujourd’hui, la lutte contre l’antisémitisme paraît être devenu la principale ligne directrice de la politique gouvernementale. Alors que la justice pénale est de plus en plus laxiste, le boycott d’Israël est criminalisé,  et l’amalgame entre anti-sionisme et antisémitisme est utilisé pour étouffer toute critique.
Les représentants communautaires, omniprésents dans les médias, imposent leur vision et pèsent de plus en plus sur nos libertés, interdisant des spectacles et poursuivant en justice les récalcitrants. Sans oublier les éternelles repentances et réparations auxquelles doivent se soumettre le peuple, les entreprises et les états au nom de la Shoah. Ce sont désormais les valeurs de « l’avant-garde de la république » qui semblent prévaloir, comme dans cet appel de 14 députés français défendant Philippe Verdier, qui s’était fait licencier de France 2, au nom du Talmud !!! (1)

En conséquence, la colère gronde et comme le disait le professeur Roger Dommergue, « nous sommes à un moment de l’Histoire où les paramètres de l’antisémitisme n’ont jamais été aussi concentrés ». Or l’antisémitisme est un piège, une construction que démontre bien le film israélien Defamation.

C’est un outil dont se sert le pouvoir impérial pour asseoir sa domination, quand bien même l’opposant à abattre serait lui-même juif. On n’est pas à une contradiction près… Haine de soi, anti-sémitisme juif, autant de concepts creux qui servent à punir ceux qui, refusant de se soumettre à une logique tribale, montrent par leurs persécutions que l’oligarchie ne sert toujours que ses propres intérêts et que la défense des minorités, juifs, noirs ou gays n’est que le paravent moral d’une tyrannie.

Sur un site internet de délation présentant un top 10 de ces juifs insoumis (2), nous avons trouvé aux 6ème et 7ème places Gilad Atzmon et Jacob Cohen. C’est pourquoi nous les avons invité à venir nous parler des Juifs persécutés… par leurs élites.

PAF : 8€

Réservation : reservation.erlille@outlook.fr

(1)http://www.lepoint.fr/politique/des-deputes-lr-volent-au-secours-du-m-meteo-climatosceptique-philippe-verdier-22-10-2015-1975945_20.php
(2)http://rootsisrael.com/top-10-des-juifs-antisemites/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s