Un collectif catholique abat un symbole maçonnique

Facho

Le mercredi 09 décembre dernier, un arbre de la laïcité a été planté, Square du Rieur, à l’initiative des loges maçonniques du Valenciennois, de la Ville de Valenciennes, et de l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. L’acacia, symbole maçonnique, devait célébrer le 100ème anniversaire de la Loi de 1905, dite de séparation de l’Eglise et de l’Etat (en réalité la victoire de la Maçonnerie sur l’Eglise, la spoliation de ses biens et la chasse aux congrégations).

Ne goûtant visiblement pas le symbole, un collectif catholique l’a abattu dans la nuit.

Le Grand Orient, s’est évidemment indigné de cet acte « fanatique » qui « n’appelle aucun pardon ».

 

 » Aux citoyens,

Dans la nuit de mercredi à jeudi, l’arbre de la laïcité planté mercredi 9 décembre square du rieur à Valenciennes à l’occasion du 110ème anniversaire de la loi sur la séparation des églises et de l’Etat par un collectif de loges maçonniques, la Ville de Valenciennes, l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis et la chaîne parlementaire LCP a été abattu à la hache par des fanatiques religieux se revendiquant d’une organisation « chrétienne » d’extrême droite.

Par cet acte aussi lâche qu’imbécile ces intégristes tentent de tuer le vivre-ensemble que représente cette loi. Leur fanatisme se nourrit des mêmes recettes que Daech, et leur geste, symbole du rejet de l’autre et de l’exclusion mortifère, n’appelle aucun pardon.

Vous vouliez la mort de la République, continuez, et vous ne réussirez qu’à la renforcer. Vous avez détruit un arbre, mais d’autres repousseront car le symbole qu’il représente est impérissable. Tous les défenseurs de la laïcité, du vivre-ensemble paisible et de la République condamnent fermement votre acte odieux.Tous se retrouveront prochainement pour en planter un nouveau. Aucun groupuscule quel qu’il soit ne parviendra à tuer nos idéaux de Liberté, de Fraternité, et d’Egalité. »

Communiqué des francs-maçons du Grand Orient de France et de la Fédération française du Droit Humain du Valenciennois. Source : VAinfo

 

Or, lorsqu’on replace l’évènement dans son contexte, sur le temps long, on remarque la filiation de ces arbres de la laïcité avec les arbres de la liberté qui furent imposés à partir de 1792 et dont la « profanation » était passible de peine de mort.

« A la suite de la destruction d’un arbre de la liberté et des décrets de la Convention affichés sur un panneau devant la maison commune dans la nuit du 2 mai 1794, le tribunal révolutionnaire se transporte à Bédoin et prononce 66 condamnations à mort exécutées aussitôt par la guillotine. La population doit payer une nouvelle taxe révolutionnaire par habitant, les maisons sont incendiées, les terres agricoles stérilisées au sel, le village appelé « Bédoin l’infâme » est rayé de la carte, le reste des habitants déporté dans les villages voisins assigné à résidence. »

On voit bien là les racines de la « tolérance républicaine ».

Et puisque l’idée était de célébrer l’anniversaire de la loi de 1905, rappelons qu’elle avait été l’occasion d’une féroce répression contre le peuple français hostile aux inventaires, comme Gery Ghysel, abattu le 6 mars 1906 dans l’église de Boeschepe. Par une balle de la liberté et de la tolérance, sans doute…

 

 

 

Pour approfondir la question des arbres de la laïcité :

http://www.lerougeetlenoir.org/opinions/les-opinantes/l-arbre-de-la-laicite-breve-etude-d-un-rite-republicain

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s