« Jungle » de Calais: affrontement entre no-border et forces de l’ordre

des-policiers-lors-de-l-evacuation-d-une-partie-de-la-jungle-de-calais-le-29-fevrier-2016-1_5551671.jpgQuatre jours à peine après une décision de justice validant l’évacuation d’une partie de la « jungle » de Calais, l’État en a entamé lundi le démantèlement, dans un climat tendu qui a dégénéré en heurts avec la police dans l’après-midi, sur fond de colère d’associations.

Source : L’Express

Le début de démantèlement de la « jungle » de Calais s’était pourtant bien déroulé, lundi matin. Mais la situation a finalement dégénéré en fin d’après-midi, avant d’empirer dans la soirée. La nuit, elle, s’est déroulée sans violences.

Tout est parti d’un feu de cabanes, lundi après-midi, très vite suivi par des jets de projectiles par les migrants et les militants de No border -environ 150 personnes selon la préfecture- contre les CRS… Qui ont riposté en faisant usage de gaz lacrymogène. Une vingtaine de cabanes au total ont été incendiées par des migrants et des militants No border, nécessitant l’intervention des pompiers. Parfois, une colonne d’épaisse fumée noire s’élevait dans le ciel.

Un jeune jette une pierre lors du démantèlement de la "jungle" de Calais, le 29 février 2016.

Un jeune jette une pierre lors du démantèlement de la « jungle » de Calais, le 29 février 2016.

En fin de journée, des heurts sporadiques opposaient encore migrants et CRS, qui ripostaient de nouveau par gaz lacrymogène aux jets de projectiles. Trois No border et un migrant mineur ont été interpellés, et cinq CRS légèrement blessés, selon la préfecture.

Barre de fer et jet de pierres sur les véhicules

Dans la soirée entre 19h et 20h, quelque 150 migrants, certains armés d’une barre de fer, se sont postés pendant une heure sur la rocade portuaire jouxtant la « jungle » de Calais, lançant des pierres ou tapant sur des véhicules en partance vers l’Angleterre. Mais vers 19H45, la police a repris le contrôle de la rocade, jonchée de débris, et l’accès au port depuis l’A16 a été fermé. Le reste de la nuit s’est déroulée « sans violence », a déclaré la préfecture du Pas-de-Calais. Le démantèlement va se poursuivre dans les prochains jours.

(…)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s