Assauts de migrants à Grande-Synthe : « Si ça continue, l’A16 sera hors de contrôle »

685370867_B978673094Z.1_20160516160439_000_G5V6Q3LL1.1-0

Des migrants par dizaines qui montent à l’assaut des poids lourds, face au camp de la Linière, des rondins posés sur l’A16 pour ralentir le trafic… Les CRS en charge de la sécurité sur l’autoroute tirent la sonnette d’alarme

Ce ne sont plus de simples traversées de l’A 16, mais bien des opérations coordonnées pour monter à l’assaut des poids lourds auxquelles les migrants du camp de la Linière se livrent depuis plusieurs jours. La technique ? Trouver des moyens pour ralentir, voire paralyser le trafic afin de pouvoir sauter dans un poids lourd se dirigeant vers Calais.

Source : La Voix du Nord

Dans la nuit du 12 au 13 mai, vers 23 h 15 en face de la Linière, des rondins, des branchages et des cônes de Lübeck ont été posés en travers de l’A 16, dans le sens Belgique-France, pour que les véhicules s’arrêtent. Le dispositif aurait pu provoquer un grave accident. Les CRS autoroutiers de Callicanes ont été prévenus à temps pour enlever ces objets entravants.

Le 5 mai dernier, alors que les CRS constataient un accident matériel, près de la Linière, ils ont été pris à partie par une vingtaine de migrants, leur lançant des projectiles, toujours dans le but de ralentir le trafic. Il y a eu un blessé parmi les forces de l’ordre.

Ce même jour, une vingtaine de migrants ont assailli l’A16, en face de la Linière. Se mettant au milieu de l’autoroute, dans le sens Belgique-France, on les voit arrêter les voitures, taper sur le capot des automobilistes pour les empêcher de repartir. Dans le même temps, des petits groupes ouvrent sauvagement les portes des remorques des poids lourds, pour s’y engouffrer.

« C’est le même schéma qu’à Calais, sur la rocade-est, qui se met en place à Grande-Synthe. On n’a pas encore eu d’accident, mais cela n’est dû qu’à la chance. En janvier, nous avons dénoncé le choix de l’implantation du site de la Linière en bordure d’autoroute, car nous craignions justement ce genre de débordement. Le temps nous a donné raison. Si ça continue comme ça, l’A 16 sera hors de contrôle », réagit Frédéric Legrand, délégué syndical Alliance pour le détachement des CRS de Saint-Omer.

Et de déplorer que la présence des migrants sur l’autoroute génère un surcroît d’activité, avec des effectifs de CRS qui ne bougent pas. « Ces interventions se font au détriment de nos missions premières », renchérit le policier. Seule consolation, après un an de négociation, les CRS autoroutiers seront dotés de casques pour se protéger des jets de projectiles, lors de leurs interventions.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s