Lille – Plongée au coeur de la gay pride

De l’anglais pride (fierté, en français), on pourrait en déduire que la gay pride se veut le symbole de la fierté d’être homosexuel. J’avais envisagé l’an dernier d’écrire sur ce sujet mais par manque de temps pour m’y rendre, je n’avais pas pu le faire. Cette année, j’étais décidé à en produire un compte-rendu. Je me suis rendu sur les lieux de la gay pride de Lille pour y prendre des photos et interroger quelques personnes.


Je commence au lieu de rencontre de tout ce beau monde, place de la République, à Lille. On y trouve beaucoup de stands, pour diverses associations, notamment Aides, David et Jonathan, Lille Gay Pride, etc, et des stands plus commerciaux. A l’entrée, j’ai pu constater que quelqu’un avait déjà exprimé sa désapprobation et posé une question pour le moins pertinente.

20160604_145317.jpg

Source : FrançoisdeMyre

Les stands en eux-mêmes étaient d’une manière générale assez sobres, reprenant les revendications idéologiques habituelles. Néanmoins, certains étaient pour le moins provocants.

20160604_145602.jpg

20160604_145701.jpg

20160604_145711.jpg

Bien sûr, il était nécessaire de faire une petite piqûre de rappel sur l’avortement. Merci à Osez le féminisme.

20160604_145625.jpg

La gay pride, c’est aussi un excellent moyen de faire du commerce sur le dos de ceux qui la cautionnent.

20160604_145851.jpg

20160604_145916.jpg

20160604_145922.jpg

Bien entendu, la gay pride ne serait pas aussi drôle sans Nuit debout. Et d’ailleurs, ils ne sont pas les seuls soutiens à l’événement, nous y reviendrons plus tard. Notez dans le coin en haut à droite de la photo comme le mouvement reconnaît son objectif profond.

20160604_150138.jpg

La gay pride, c’est aussi la présence de l’association chrétienne David et Jonathan. Je me suis donc attardé à ce stand pour discuter un peu. C’était fort instructif. David et Jonathan est une association créée en 1972 par des homosexuels conservateurs qui se voulaient en marge des mouvements homosexuels des années 1970 qui prônaient l’ultralibéralisme moral. Au contraire, David et Jonathan faisait (au passé) la promotion d’une homosexualité chaste et de la compatibilité entre une vie authentiquement chrétienne et le penchant homosexuel. L’objectif de base était donc noble mais a été perverti au fur et à mesure des « progrès » moraux de la société. Aujourd’hui, ils font dans « l’accueil » des transsexuels parce que, après tout, eux aussi sont aimés de Dieu (ce qui n’est pas faux en soi mais  cela ne veut pas dire qu’il faille renier la manière dont Dieu nous a créés …) et ne font pas la promotion d’une certaine morale parce que selon la porte-parole de la section lilloise, « la morale n’est pas trop leur charisme ». D’ailleurs, à propos de cette dernière, madame est lesbienne et « mariée » à une femme.


La gay pride, ce n’est pas seulement des stands, c’est aussi et surtout un grand défilé dans les rues. Ce défilé a été l’occasion d’un collage de nombreux autocollants dans les rues (du classique, exemple: « l’homophobie tue ») et de scander quelques slogans très sympathiques tels que « hétéros au zoo, libérez les animaux ». Au passage, avec de telles provocations, je comprends ceux qui deviennent homophobes. Ceci dit, on a pu voir passer de grands intellectuels:

20160604_153305.jpg

20160604_154102.jpg

20160604_153349.jpg

20160604_162047.jpg

J’ai aussi fait une belle rencontre. Je vous présente Robert, 52 ans, prof d’Histoire dans le collège où vont vos enfants. À moins qu’il ne s’agisse de Murielle, j’hésite encore.

20160604_153329.jpg

Personne ne me fera croire que ceux qui participent à ce type d’événements sont des gens bien dans leur peau. J’ai vu énormément de défilants qui affichaient des têtes de zombies qui étaient là soit par suivisme, soit par festivisme. Il y a bien sûr des homosexuels tout à fait respectables, qui vivent leurs tendances chastement et sans en faire étalage. Ce n’est ici pas le cas. Nous avons à faire un festival décadent et impudique qui ne vise qu’à faire accepter la déviance d’une minorité de la population comme étant une norme que chacun pourrait suivre sans que cela ne soit un problème. Place à l’idéologie et à la victimisation (comme si les homosexuels étaient encore maltraités de nos jours …) pour promouvoir toujours plus de décadence LGBT, comme en attestent les revendications diverses et les revendications spécifiques à cette édition de la gay pride (plus de droits pour les transsexuels, entre autres).

Lire la suite … 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s