Aide au logement : des milliers de foyers nordistes touchés par une baisse de l’APL


Dans le département du Nord, environ 7 000 allocataires vont voir leur aide au logement diminuer environ 2 000 se la verront supprimer. PHOTO ARCHIVES PIERRE LE MASSON

VDN

Un décret du 5 juillet est entré en vigueur. Il module, voire supprime l’allocation en cas de loyer trop élevé ou inadapté à la taille du foyer. Le tout en fonction de la zone géographique.

L’aide personnalisée au logement, versée chaque 5 du mois et plus communément appelée APL, va être une moins bonne nouvelle, ce vendredi, pour certains allocataires. Désormais, l’allocation pourra être diminuée voire supprimée si le loyer dépasse des plafonds fixés par zone : Zone 1, Paris et banlieue ; zone 2, grandes agglomérations (Marseille, Lille, Lyon, Nice, Bordeaux, Grenoble, Rennes… villes de plus de 50 000 habitants) ; zone 3 : toutes les autres communes.

Ces zones existaient déjà, utilisées pour déterminer le plafond de l’APL. Elles détermineront maintenant, avec la composition du foyer, un plafond de loyer au-delà duquel l’APL pourra être diminuée, et un plafond au-delà duquel elle sera supprimée.

Source : La Voix du Nord

Concrètement, si vous vivez seul à Lille, en zone 2, et que votre loyer excède 638,08 €, votre APL sera diminuée, s’il dépasse 791,21 €, elle vous sera tout bonnement supprimée. En couple, les plafonds passent à 781,00 € et 968,44 €. Avec une personne à charge, on est à 878,83 € et 1 089,74 €. Ensuite, il faut ajouter 127,90 € et 158,60 € par personne supplémentaire.

Si vous vivez seul dans une commune de moins de 50 000 habitants, en zone 3, l’APL sera diminuée au-delà de 598,28 € de loyer, supprimée au-delà de 741,86 €. Montants portés à 724,98 € et 898,97 € pour les couples et à 812,88 € et 1 007,97 € avec une personne à charge, chaque personne supplémentaire augmentant ces montants de 116,50 € et 144,46 €.

« Le but est de s’assurer que les logements sont bien adaptés aux besoins de chaque famille allocataire », explique-t-on à la Caisse nationale d’allocations familiales, qui explique que 77 600 foyers vont être touchés : 21,7 % (environ 16 000, ndlr) d’entre eux se verront privés de leur allocation quand les 78,3 % restants la verront diminuer en moyenne de 70 €. Au final, selon la Cnaf, ce sont 1,2 % des allocataires (toutes prestations confondues, ndlr) qui seront touchés. Mais si l’on se réfère aux seuls allocataires de l’APL, ce sont près de 3 % qui seront impactés à l’échelle nationale.

Dans le Nord-Pas-de-Calais, c’est un peu moins. Ainsi, 1,3 % des 158 000 allocataires nordistes de l’APL la verront baisser et 0,4 % se la verront supprimer. Soit, en tout, 2 817 allocataires. Et dans le Pas-de-Calais, 0,8 % des quelque 90 000 allocataires APL seront impactés, 629 par une baisse, 171 par une suppression.

La mesure ne concerne pas les personnes en situation de handicap (ou les parents d’enfants handicapés), les étudiants habitant une résidence universitaire, les accédants à la propriété et les personnes logées en foyer (personnes âgées ou invalides, jeunes travailleurs…). En cas de colocation, les seuils sont abaissés de 25 %. Si vous êtes seul et logé en chambre, les seuils sont abaissés de 10 %.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s