COMPTE-RENDU DU CAFÉ LITTÉRAIRE DE JANVIER 2019

De retour en ce début d’année, en petit comité mais le nombre ne fait pas forcément la force.

Vous retrouverez donc, après chaque séance du café littéraire, et nous savons que cela vous a manqué, un résumé des œuvres. Ne soyez pas taquin, une quatrième de couverture, où une explication détaillée de l’oeuvre, au bon vouloir de nos camarades participants, sera proposé.

Le principal est de vous donner envie de lire, car comme le disait le Professeur Jones : « Lire c’est vivre, bordel » .

Quoi qu’il en soit, nous vous souhaitons une bonne lecture et rendez-vous chaque premier samedi du mois.

Fondement de la cité de Jean Ousset

Editions : DMM
Nombre de pages : 224
Prix : 18€

Résumé :

« Question décisive, et qui n’est pas avancée pour quelque utilité de présentation ou de style. De grandes difficultés, pas seulement théoriques, nous y attendent. Car non seulement tout a été dit à ce sujet, mais les oppositions demeurent virulentes . Les doctrines les plus opposées, les théories les plus hostiles au sens commun ont leurs prosélytes . Négation du réel ou refus de croire à la possibilité de sa connaissance : défense d’une liberté anarchique, ou déterminisme absolu des actes humains : identité de l’être et du néant, fixisme ou évolutionnisme, tels sont quelques signes extrêmes des disputes qui se déroulent autour de nous et qui affolent les esprits.Tout a été nié ou affirmé. Au point qu’il est peu de notion aussi dévaluée que la notion de vérité. En existe-t-il une seulement ? En politique surtout y a-t-il matière à vérité ? Y a-t-il,autrement dit, une réalité politique objectivement étudiable ? Existe-t-il des lois, suffisamment stables, de l’ordre humain ? Si elles existent, méritent-elles d’être respectées ou peut-on les méconnaître et violer sans dommage ? La vérité ne serait-elle pas, au contraire , que tout est possible en ce domaine, qu’il y suffit d’une certaine puissance, d’une certaine habileté, d’une certaine perversité ? »

Résumé de la conférence de Claude Pollin : La Civilisation du Moi

Claude Polin, professeur de philosophie politique à l’université de Paris IV-Sorbonne. Conférence donnée à Lauzon (Canada) le 22 septembre 1994, sur le thème : « La civilisation du moi ».

Faisant suite à une conférence donné sur le pouvoir spirituel et temporel, au temps médiéval de la Chrétienté. Le sujet abordé est différent mais complémentaire avec ce principe qui est à la base des sociétés démocratiques moderne, l’individualisme.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s