Archives pour la catégorie ARTICLES ER LILLE

COMPTE-RENDU DU CAFÉ LITTÉRAIRE DE MARS/AVRIL 2019

En cette période chargée, je vous propose un résumé des cafés littéraire des mois de mars et avril 2019.
Autant vous dire, on prend le taureau par les cornes et on ne perd pas le nord. Le but, terrasser cette hydre à trois têtes, entendu comme la métaphore de ce système qui ne cesse de se réinventer pour combattre l’opinion.
Donc, on se détend, dans son canapé, un peu de musique de fond, une bonne bière, et on admire le paysage ! La littérature, c’est comme de l’impressionnisme, de multiples coups de crayons pour donner plus de détails à la réalité .

Résultat de recherche d'images pour "Médecin des morts : « récits de paléopathologie »"

Médecin des morts : « récits de paléopathologie » – Philippe Charlier

Nous avons tendance, à juste titre, à comprendre l’histoire par les personnages qui l’anime, par leurs passions, les relations avec leurs contemporains et la philosophie qui les anime.

Ce livre s’attarde, par le biais de la paléopathologie, « étude médicale des vestiges humains » à comprendre ce qu’ils furent, d’un point de vue biologique en « utilisant tous les moyens médicaux à disposition(radiographie, génétique, analyse élémentaire, médecine légale) ».

L’auteur, par sa spécialité dresse le carnet de santé des populations, sous la Grèce/Rome Antique jusqu’a Louis XVII.

« Le peuple des morts, « Les Plus Nombreux » comme les appelaient les Grecs » se révèle au cours de 20 situations, dont la plupart vécues par l’auteur et nous livre ses secrets, nous instruit sur la vie quotidienne de feux nos semblables, résout des dilemmes sur les causes de leur mort, nous explique ce qu’est la cuisine des corps, les principes d’embaumement…

Dosant habilement, Histoire, explications scientifiques, avec des pointes d’ethnologie, d’archéologie, d’anthropologie, d’urbanisme, ce livre évite l’écueil d’être catalogué comme universitaire et rentre dans la catégorie vulgarisation d’une spécialité scientifique en ajoutant un foisonnement d’informations complémentaires qui permettent de bien saisir l’ensemble des données récoltées lors d’une intervention.

A la lecture, nous ne pouvons que mieux comprendre cette maxime Tibétaine : « La mort est la preuve de la vie ».

Résultat de recherche d'images pour "renault de billancourt saint loup"

Renault de Billancourt – Saint-Loup

Cette biographie de Louis Renault n’est pas un livre politique, la vie de ce génie de la mécanique ne peut se résumer à cela.

Celui qui aura connut le Boulangisme, l’Action Française et l’engouement de la France pour la doctrine Maurassienne, la première et seconde guerre mondiale, l’occupation et le régime de Vichy, n’aura eu de cesse tout au long de sa vie de défendre son affaire, son œuvre, son empire, et de défendre son pays, ses intérêts à travers ses ambitions, celles d’un entrepreneur, d’un père envers ses ouvriers, qui ne peut se laisser abattre par les volontés de ses concurrents soient-ils français comme Citroën, dit Citron où étrangères.

Le défaut de ce livre aurait pu être celui de son auteur, partisan du national-socialisme mais il n’en est point. Ce livre est celui d’un fin connaisseur du domaine automobile et d’un grand sportif. Saint Loup remet les choses dans l’ordre et nous émeut. Passant donc en revue aux travers de 9 chapitres, la vie de Louis Renault, de sa jeunesse à sa mort, dédouanant Renault d’une quelconque volonté d’intelligence avec l’ennemi, celui qui prétendait « niquer les allemands », « a nié la guerre de tout son génie industriel, et la guerre, dans ses derniers soubresauts, va se venger de cet homme qui fut toute sa vie son ennemi ».

Véritable hommage au mécanicien, oeuvrant dans le petit atelier familial, pilote chevronné, grand industriel et visionnaire, ce livre nous plonge en plein dans l’empire Renault, au coeur de la vie d’un homme, dans un siècle marqué par deux guerres qui vit perdre un nombre incalculable de ses marquantes personnalités dont Louis Renault, qui n’eut droit à aucun procès et mourut des suites des blessures, des coups, reçus à l’infirmerie de la prison de Fresnes.

Le complot contre Dieu : Le mondialisme démasqué – Johan Livernette

Livre majeur de Johan Livernette, rédigé dans un esprit de synthèse et véritable ressource formatrice pour pouvoir mettre des mots sur le combat qui dure depuis plus de 2000 ans, à savoir le combat de Dieu contre Satan.

Fruit de 5 années de recherches et de trois années d’écriture, le livre s’évertue à dévoiler la conspiration talmudo-maçonnique, cette opposition envers les peuples et nations en se reposant sur des documents permettant de constater l’évolution du mondialisme et surtout l’importance que joue les familles oligarchiques, les sociétés secrètes et leur mystique.

Johan Livernette, nous donne pour terminer, les armes pour une restauration Chrétienne en France et rétablir, en solution, le règne social du Christ.

Qu’est-ce que le fascisme – Maurice Bardèche

Bardèche nous livre, avec une pensée construite sur une vision globale du sujet traité, en moins de 200 pages, un éclairage sur un pan de l’histoire politique du 20ème siècle.
Il y détaille les fascismes passés, leurs réussites, leur erreurs, leurs modes d’action, dans un esprit de synthèse anti académique et anti universitaire.
Il s’attarde sur les fascismes au présent (1961) avec un réel attrait pour l’Egypte de Nasser et des réticences pour Castro.
Il finit par une vision du rêve fasciste.
Il y décrit le fascisme comme une régénération d’un peuple à partir d’un référent souvent a-chrétien. Le Césarisme mussolinien et l’Islam de Nasser.
Il y parle des ennemis : Les usuriers, l’indifférence du capitalisme devant le monde qu’il a créé, les grands propriétaires et le désordre. Il nomme ses principes : honneur, courage, abnégation, justice, ordre, primat de l’intérêt national sur les intérêts privés
Mais son analyse pose la question de la durée du fascisme et, en parlant de José Antonio Primo de Riveira, se demande si le souffle fasciste survivrait à la victoire du fascisme. Car celui ci, en tant que régénération est un mouvement, un souffle, une force, un élan qui se briserait dans la gestion administrative d’un Etat. Les fascismes n’ont pas eu deux générations pour prouver leur durée.
Dans « Sparte et les sudistes » de 1967, il propose une solution pour éterniser ce souffle. Que ce fascisme devienne une religion d’état dont le fondement serait la générosité. Que cette religion ne gouverne pas et soit comme l’âme du pouvoir temporel.

Pour prolonger votre lecture et votre réflexion, vous pouvez consulter les liens suivant :

Bardèche. http://lesenfantsdelazonegrise.hautetfort.com/media/00/02/2007007404.pdf
A lire : « Léon degrelle et l’avenir du Rex » de Robert Brasillach. http://www.histoireebook.com/index.php?post/2012/02/20/Brasillach-Robert-Leon-Degrelle-et-l-avenir-de-Rex
A écouter : Michel Drac sur « La doctrine du fascisme » de Mussolini. https://www.youtube.com/watch?v=bdlycRzUjvw&t=
A écouter : Fascisme et Monarchie de Joseph Merel invité par Serge de Beketch. https://www.youtube.com/watch?v=9Axj0peOiQ0

Résultat de recherche d'images pour "Kevin McDonald :  Culture of Critique"

The culture of critique : Kevin MacDonald

Figure de proue de la dissidence Américaine au même titre que Jared Taylor où E. Mickaël Jones, cet universitaire, grande figure également de l’Alt-Right nous propose un livre détonant, un livre que vous devez avoir eu entre les mains.

Largement critiqué, l’auteur c’est vu attribué le doux nom d’antisémite plusieurs fois par l’ADL (Anti Diffamation League) pour ce même livre.

MacDonald expose à travers, principalement, son champ de prédilection, la psychologie, l’importance de la culture juive sur les mouvements politique, sur la gauche politique, « embourbée » dans sa logique d’antiracisme et d’immigration.

L’auteur démontre preuve à l’appui, que des éminences grises, comme Franz Boas, Stephen Jay Gould, ont pu changer le paysage de la sociologie où de la psychologie, non par leur rigueur scientifique mais par une stratégie de groupe.

Cette stratégie de groupe minoritaire pour diminuer la force de la majorité avec toutes sa perversité.

L’auteur s’oppose par sa vision raciale à E. Mickaël Jones qui lui expose une conception théologique.

Plus d’informations sur le site de l’auteur : https://www.theoccidentalobserver.net/?fbclid=IwAR1TxqIcOvDc5hHUDfbV3v31T1my5ez1N3ImOPZH3HlbCCSJrNRUkMAISrs

Résultat de recherche d'images pour "tassot evolution"

L’évolution : une difficulté pour la science, un danger pour la foi – Dominique Tassot

Si, cent cinquante ans après Darwin, on n’admet plus que l’homme descende du singe, on continue à penser que l’évolution est à l’origine du développement de l’univers, que l’homme est un animal évolué, que création et évolution ne sont pas incompatibles.

En effet, pourquoi Dieu n’aurait-il pas créé selon l’évolution ? Et, dans ce cas, l’harmonie supposée des origines ne serait-elle pas plutôt à venir ? Le progrès observé chez l’individu ne serait-il pas à attendre de l’espèce elle-même ?

La théorie de l’évolution s’est imposée dans le milieu scientifique, économique, politique et, un peu plus tard, dans la pensée chrétienne. Elle justifie depuis longtemps certains comportements éthiques et sociaux, entraîne des compromis théologiques et une vision de Dieu très éloignée de celle de la Bible, ce qui n’est pas étonnant puisque Darwin est célébré pour avoir produit « la justification intellectuelle qu’attendaient les athées ».

Aujourd’hui pourtant, nombre de scientifiques reconnaissent que l’évolution n’est « ni prouvée ni prouvable ». À leur suite, Dominique Tassot, ancien élève de l’Ecole des Mines de Paris, montre de façon claire et rigoureuse que les prétendues « preuves » de l’évolution sont toutes fallacieuses, et ce pour des raisons strictement scientifiques… Il permettra ainsi au lecteur soucieux de vérité de s’affranchir de ce que le biologiste Jean Rostand nommait « un conte de fées pour grandes personnes », restaurant ainsi l’image de l’homme dans ses privilèges originels.

Publicités

Désinformation: la Voix du Nord fait ses gros titres avec une arme inoffensive…

Le samedi 27 février, La Voix du Nord publiait un article sous le titre :

« Onnaing : l’alcool et les médicaments le poussent à sortir sa kalachnikov »

Dépressif, cet Onnaingeois de 44 ans a commis une première erreur en avalant trois vodkas en plus de son traitement, ce 21 février dernier. Il a brandi ensuite son arme et frappé sa compagne… Audience presque ordinaire au tribunal de Valenciennes.

(Source)

 L’arme était démilitarisée, mais elle avait de quoi faire peur. PHOTO ARCHIVES VDN
Dans cet article, on apprend qu’un homme aurait brandi une « kalachnikov » contre sa compagne après avoir associé alcool et médicaments.
Terrible affaire. Nos concitoyens, nos voisins, toute la masse des sans-dents alcooliques, ces mal-pensants qui hantent les cauchemars de Terra Nova seraient donc armés jusque aux dents ?

C’est ce que laisse entendre le premier paragraphe :

« Audience presque ordinaire au tribunal de Valenciennes. »

L’émotion est encore amplifiée par la photo présentant le célèbre fusil d’assaut.
Evidemment, la réalité est bien différente. Il s’agit  juste de faire un peu de buzz en montant en épingle une banale affaire de violence conjugale, mise à la sauce djihad pour faire tendance.
La légende sous la photo précise que « l’arme était démilitarisée, mais elle avait de quoi faire peur. » Faire peur…. voilà qui mérite une nouvelle loi liberticide, sans doute, ou au moins un article anxiogène.
Le journaliste ajoute que l’arme avait été achetée pour 85€ sur internet et que  » le parquet s’est inquiété de la facilité de trouver une arme « assimilée au terrorisme » ». Mais qu’attend la police pour contrôler internet?
L’arme a été démilitarisée. C’est à dire rendue complètement inoffensive par le blocage de son mécanisme. Elle est probablement accrochée au mur, ce qui d’un point de vue esthétique est assez discutable, mais n’est pas plus dangereuse que n’importe quel autre objet de décoration. La brandir revient à menacer son interlocuteur avec un fer à repasser, une pendule, un nain de jardin, …
Néanmoins le parquet s’inquiète de « la facilité de trouver une arme « assimilée au terrorisme » ». En gras dans le texte.
Pas d’amalgame, vraiment ?
Nous estimons qu’il s’agit d’une désinformation journalistique et militante visant à associer une affaire de violence conjugale à la menace terroriste, afin de justifier l’arsenal législatif qui se met en place visant à réduire la possibilité pour les particuliers d’acquérir des armes, fussent-elles démilitarisées.
A la veille d’une crise économique majeure, voudrait-on désarmer, ne serait-ce que symboliquement la population?

Un collectif catholique abat un symbole maçonnique

Facho

Le mercredi 09 décembre dernier, un arbre de la laïcité a été planté, Square du Rieur, à l’initiative des loges maçonniques du Valenciennois, de la Ville de Valenciennes, et de l’Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis. L’acacia, symbole maçonnique, devait célébrer le 100ème anniversaire de la Loi de 1905, dite de séparation de l’Eglise et de l’Etat (en réalité la victoire de la Maçonnerie sur l’Eglise, la spoliation de ses biens et la chasse aux congrégations).

Ne goûtant visiblement pas le symbole, un collectif catholique l’a abattu dans la nuit.

Lire la suite Un collectif catholique abat un symbole maçonnique

Lundi 23 mars – 20h – « Je suis femen » à Valenciennes

retaille-femen1

Après la Marianne « Femen » du timbre voulu par François Hollande, voici un nouveau projet financé par nos impôts à la gloire des égéries de Georges Soros.

Il s’agit d’un documentaire retraçant le parcours d’Oxana Shachko, « une femme, une militante, une artiste. Adolescente, sa passion pour la peinture d’icônes la pousse à entrer au couvent, mais c’est finalement au sein du mouve- ment FEMEN qu’elle décide de mettre à contribution son talent. »

« Avec Je suis FEMEN, le réalisateur suisse Alain Margot dresse le portrait d’une personnalité aussi envoûtante que multicolore et révèle l’histoire de jeunes femmes courageuses qui se sont battues pour la liberté d’expres- sion (sic !) et la démocratie… »

Ce film de propagande sera présenté dans le cadre du Festival du Film de Valenciennes, dont les partenaires sont le Ministère de la Culture, la Région Nord-Pas-de-Calais, la ville et la métropole de Valenciennes, mais aussi la BNP et Télérama.

Tout un programme…

Source : Festival de Valenciennes

Pour approfondir le sujet, lisez notre article : La fausse émancipation des Femens

Lire la suite Lundi 23 mars – 20h – « Je suis femen » à Valenciennes

Ceci n’est pas une pomme… ou comment les journalistes versent dans la négation de la réalité par pure idéologie.

terroriste-530x643

Par Manu

La position d’E&R est très claire : réconciliation nationale de tous les patriotes français et refus de désigner l’islam comme bouc émissaire.

Néanmoins, et considérant que rien ne nuit davantage à une cause que de mauvais arguments, nous nous devions de dénoncer l’incroyable article que La Voix du Nord a sorti hier sous le titre «Valeurs Actuelles» publie un article sur Roubaix, truffé de clichés et de mensonges censé répondre à la propagande du camp de la Haine…

Le postulat du journaliste est simple: Valeurs Actuelles a déformé la réalité afin de servir un parti pris idéologique. Or, en lisant l’article de Bruno Leroul, que trouve-t-on ?

Lire la suite Ceci n’est pas une pomme… ou comment les journalistes versent dans la négation de la réalité par pure idéologie.

Mickey antisémite ?

fgba9EUnnwkF7ieT6cPCgOcqLkT

Les laïcards qui poussent à renommer Noël « Fête des Enfants » ont senti l’ambiance de cette période qui laisse dans l’imaginaire une forte marque de souvenirs d’enfance, ce que les ricains appellent la Magie de Noël…

C’est probablement cette nostalgie qui m’a poussé à chercher pour mes enfants sur utube le Noël de Mickey, un court-métrage de Disney adaptant le conte de Charles Dickens « A Christmas Carol ».

Lire la suite Mickey antisémite ?

La fausse émancipation des Femen

femen-goutteor

PAR SIMONE CHOULE

Perpétuellement considérées dans les médias comme des femmes « émancipées » et « libérées » et ainsi montrées en modèle pour l’opinion, le mouvement « Femen » recouvre pourtant des zones d’ombres quant à leurs sponsors, leurs financements et leur formation.

Lire la suite La fausse émancipation des Femen