Conservatoire de Lille : quand le coeur de la métropole essaie de se débarrasser de sa périphérie…

2015-01-31 16.33.51

La nouvelle tarification votée par la ville de Lille suscite la colère des élèves du conservatoire. Plus de 200 d’entre eux ne résidant pas à Lille, Lomme ou Hellemmes devront payer les 1866 euros de droits d’inscription.

Source : France Musique

Au conservatoire de Lille, professeurs, élèves et parents d’élèves sont autant sous le choc qu’en colère. Le 31 mars dernier, une décision du conseil municipal au sujet d’une actualisation des tarifs du conservatoire à rayonnement régional était votée dans une relative discrétion. Mais la décision commence à faire du bruit, principalement depuis que le site de la mairie lille.fr a publié un article lundi 15 mai qui explique cette actualisation des tarifs à l’occasion de l’ouverture des inscriptions pour l’année prochaine.

La raison de ce choc ? Les élèves qui ne résident pas à Lille, Lomme ou Hellemmes et qui sont inscrits en parcours éveil/initiation, hors cursus, 1er et 2e cycle ne bénéficieront plus de la prise en charge des frais de scolarité. Ils devront alors payer eux-mêmes la somme de 1866 euros pour une année scolaire, moyenne basse du coût d’accueil calculé par la mairie. Contre 0 à 500 euros en fonction du quotient familial jusqu’à présent.

Lire la suite Conservatoire de Lille : quand le coeur de la métropole essaie de se débarrasser de sa périphérie…

Publicités

Salle comble pour la projection du film de Vincent Lapierre

DSC_5995.JPG

Samedi dernier était organisée à Lille la projection du film Chavez, itinéraire d’un révolutionnaire, suivie d’un échange avec Vincent Lapierre et d’une dédicace.

Renonçant à une après-midi ensoleillée, les spectateurs ont été conquis par le film et c’est devant un public nombreux et attentif que Vincent a pu développer le parallèle entre la révolution bolivarienne et la nécessité d’un sursaut français. Il a également évoqué son projet de développement d’ERTV et a appelé l’assistance à participer au financement participatif mis en place. http://gestion-er.fr/participatif/

vincent_fina83e3-8a516.jpg

Lire la suite Salle comble pour la projection du film de Vincent Lapierre

Le plan mondialiste de destruction de l’enfance et de la famille – conférence

entete Marion.jpg

Samedi 29 avril 2017 – Conférence de Marion Sigaut

 

L’équipe d’E&R Lille accueillera Marion Sigaut le samedi 29 avril 2017 à 15h00 pour une conférence intitulée « Le plan mondialiste de destruction de l’enfance et de la famille ».

Réservations : reservation.erlille@outlook.fr

Découvrez la bande-annonce de l’évènement en vidéo !

Projection : Hugo Chávez – Itinéraire d’un révolutionnaire

Samedi 8 avril 2017 – Projection du film de Vincent Lapierre

 

L’équipe d’E&R Lille accueillera Vincent Lapierre le samedi 8 avril 2017 à 15h00 pour une projection du film Hugo Chávez – Itinéraire d’un révolutionnaire.

Ce film produit par Kontre Kulture a été réalisé par le journaliste d’E&R et Stéphane Condillac, à leur retour des funérailles d’Hugo Chávez à Caracas.

La diffusion sera suivie d’une rencontre avec Vincent Lapierre et d’une séance de questions-réponses avec le public.

Réservations : reservation.erlille@outlook.fr

lapierre.jpg

 

 

« le rôle d’un journal est d’informer les gens, afin qu’ils votent correctement »

Voici l’aveux incroyable fait par un responsable syndical de la Voix du Nord, justifiant d’après lui le positionnement anti Front-National du journal.

Reste à savoir quelle légitimité ont ces petits « commissaires politiques » à définir l’électoralement correct…

Une conception de la démocratie que partageait déjà Alexis de Tocqueville :

«Je ne crains pas le suffrage universel : les gens voteront comme on leur dira. »

compte-rendu du café littéraire de janvier 2017

Hugo Chavez la patrie au coeur de Vincent Lapierrehugo-patrie

Amoureux de son pays et de son peuple, Hugo Chávez a défendu âprement, totalement, jusque dans ses cojones, l’existence de la patrie comme principe libérateur. Avec une nation enracinée dans son passé, dans sa culture, dans ses traditions, le socialisme qu’il défendait n’était pas celui d’une idéologie hors-sol destinée à se fondre dans le mondialisme. Trahi par la gauche qui parce qu’il était issu de l’armée le traitait de  » fasciste « , en lutte contre la droite libérale inféodée aux intérêts de Washington et des multinationales, Chávez a pourtant rassemblé sous son nom la grande majorité du peuple vénézuélien pendant presque quinze ans. Il était la meilleure incarnation du populisme, mot galvaudé, souillé par ceux qui se réclament démocrates mais méprisent le peuple.

Lire la suite compte-rendu du café littéraire de janvier 2017