Archives du mot-clé élections

Départementales: le FN loin devant dans le Pas de Calais, la gauche perd le Nord

POLITIQUE-ELECTIONS DEPARTEMENTALES-PAS DE CALAIS-ARTOIS

La nouvelle carte régionale va du bleu au bleu marine, avec quelques poches de rose/rouge au soir du premier tour de ces élections departementales. Le FN arrive en tête dans nombre des 80 cantons en jeu pour ce scrutin dans le Nord – Pas-de-Calais. L’UMP est en passe de gagner le Nord et le PS se situe à un niveau anémique.

Source : La Voix du Nord

Lire la suite Départementales: le FN loin devant dans le Pas de Calais, la gauche perd le Nord

Publicités

Élections départementales : le FN a surfé sur «l’effet Hénin-Beaumont»

Soirée de liesse à la permanence du FN à Hénin.  Photo Christophe LefebvreVDNPQR

Les élections se suivent et se ressemblent pour le FN à Hénin-Beaumont, faisant de chaque scrutin une occasion de faire la fête et déboucher le mousseux.

Source : La Voix du Nord

Lire la suite Élections départementales : le FN a surfé sur «l’effet Hénin-Beaumont»

Lille – Discours de Florian Philippot.

Le 21 février 2015, Florian Philippot, vice-président du Front national et député français au Parlement européen, intervenait à Lille suite à la visite de la maison natale du Général de Gaulle avec les candidats de la métropole lilloise.

Il a évoqué le passage en force de la loi Macron, la soumission de la Grèce à l’Euro, la propagande médiatique et le réveil du peuple français…

Hénin-Beaumont: David Rachline lance la campagne cantonale FN avec un gros appétit

Pourquoi Martine Aubry ne sera pas tête de liste aux régionales dans le Nord

martine-aubry

Alors que tout laisserait penser que Martine Aubry serait la candidate naturelle du Parti socialiste aux futures élections régionales en Nord-Pas-de-Calais-Picardie, cette dernière a refusé le cadeau empoisonné de Manuel Valls. Pas folle, madame le maire de Lille sait qu’elle n’a aucune chance dans cette région presque acquise au Front national et où l’influence du Parti socialiste, autrefois dominant, s’amenuise de jour en jour.

Source: Boulevard Voltaire

Lire la suite Pourquoi Martine Aubry ne sera pas tête de liste aux régionales dans le Nord

Le parti socialiste lillois, association de traîne-cravates

 Martine Aubry, le 27 octobre à Toulouse

Faute de voir dans ces élections municipales un grand moment d’effervescence démocratique, on s’est dit qu’elles pourraient toujours faire office de journées portes ouvertes sur le pouvoir socialiste. Pour se repérer dans ses arcanes, on a utilisé deux dépliants : la liste des dix secrétaires de section du PS lillois, et la liste des candidats à la mairie de Lille. Portraits choisis.

Pour faire simple, l’exposition des boursouflures du pouvoir socialiste emprunte deux galeries : celle où s’étale l’encroutement bourgeois du PS, et celle où s’exposent les logiques de verrouillage de ce parti d’élus.

Source : LaBrique.net

Lire la suite Le parti socialiste lillois, association de traîne-cravates

A Lille, de l’autre côté du périph’, le FN

Dans ce bastion socialiste historique, le FN est arrivé devant le PS aux européennes : un score global qui cache des réalités extrêmement différentes entre le centre et la périphérie.

Dans le quartier populaire de Lille-Sud, Marine Le Pen a recueilli de 35 à 50% des voix dans certains bureaux. TV - Le Nouvel Observateur
Dans le quartier populaire de Lille-Sud, Marine Le Pen a recueilli de 35 à 50% des voix dans certains bureaux. 

Lille : Pourquoi le FN a-t-il cartonné à Fives? «On remet sa haine sur le pouvoir»

La présence du vote FN s'impose discrètement dans les quartiers. Crédit Maires du Nord (Crédit : Maires du Nord)

Le FN a dépassé les 21 % à Fives lors du second tour des élections municipales. Y a récupéré près de 700 voix, soit ce que le PS a perdu depuis 2008. Un choc qui ébranle les ruines « du bastion le plus ouvrier de Lille », fragilisé par un chômage endémique. Les Fivois sortent en nombre du jeu démocratique… Lessivés.

Lire la suite Lille : Pourquoi le FN a-t-il cartonné à Fives? «On remet sa haine sur le pouvoir»

Lille, Roubaix : Au coeur des quartiers populaires, la percée invisible du FN

A Lille, à Roubaix, c’est dans les quartiers périphériques, anciens bastions du vote ouvrier, que le FN a réalisé ses meilleurs scores au premier tour. Un vote à la progression silencieuse, qui recouvre comme souvent des motivations très différentes : peur du déclassement, aspiration à plus d’ordre, vote sanction et parfois confusion des genres. 

Dans le quartier de Fives, Eric Dillies a effectué une percée de plus de 14 points. Crédit Maires du Nord

A Fives, à Hellemmes, bien malin qui peut dire au premier coup d’œil que le FN est devenu la deuxième force politique. Dans toutes les rues, affichettes communistes, libertaires, antifascistes occupent l’espace public, comme en témoignent la faucille et le marteau esquissés à la peinture noire sur la façade de la Caf. Dans ces quartiers au taux de chômage proche de 20 %, coincés entre le périphérique lillois et Villeneuve-d’Ascq, c’est pourtant le FN qui a cartonné : plus de 25 % des voix à Hellemmes. Une seule affiche à l’effigie d’Eric Dillies orne le devant de la maison de quartier de Fives ; à Hellemmes, elles sont arrachées ou jamais arrivées, laissant toute la place à une Martine Aubry qui vient pourtant d’y perdre 18 points en un mandat.

Lire la suite Lille, Roubaix : Au coeur des quartiers populaires, la percée invisible du FN